• Home sweet home

    Lorsque la crise des Subprimes prend par surprise les habitants de Cleveland en 2008 et tout part en vrille. Les maisons sont saisies, l'économie n'existe presque plus et les jeunes ne croient plus en l'avenir proposé par la société capitaliste. Anna et Elijah se retrouvent dans un lycée désaffecté qu'ils décident de squatter pour créer une nouvelle société plus juste et égalitaire. D'autres jeunes les rejoignent et ensemble ils essayent de former un idéal. Mais la réalité et la violence les rattrapent plus vite qu'ils ne pensaient...
    Alice Zeniter avait rencontré un grand succès avec son roman L'art de perdre paru en 2017, elle revient en force avec Home Sweet Home. Cet ouvrage a certes paru chez L'école des loisirs, un éditeur plutôt tourné vers la jeunesse, mais il s'adresse surtout aux jeunes dès 16 ans et aux adultes.
    Le sujet est traité avec une grande philosophie, c'est notre société qui est critiquée par des jeunes complètement dégoûtés par l'absurdité d'un monde égoïste. Écrit à quatre mains, le texte alterne entre les pensées d'Anna et d'Elijah. Ils y parlent de société, violence, religion, pauvreté, philosophie, amitié et amour évidemment. La sexualité d'ailleurs y est traitée avec un réalisme qui fait du bien, rien n'est idéalisé.

    C'est un très grand roman qui relate des évènements qui datent maintenant de plus de dix ans mais qui résonnent encore aujourd'hui avec une puissance incroyable. 

    Home Sweet Home
    Alice Zeniter et Antoine Philias
    École des loisirs
    15.50 euros
    9782211239974


    votre commentaire
  •  How to stop time

    Tom Hazard semble âgé d'une quarantaine d'années, or il a en réalité plus de quatre cents ans. Il est atteint d'un syndrome étrange qui l'empêche de vieillir normalement. Cette particularité le pousse à changer de vie régulièrement pour ne pas attirer l'attention. Depuis la disparition de l'amour de sa vie, Rose, décédée il y a quatre cents ans, Tom s'est promis de ne plus jamais tomber amoureux. Il recherche désespérément sa fille unique, Marion, atteinte du même syndrome que le sien et qu'il a perdue de vue depuis plusieurs siècles. Or, alors qu'il commence une nouvelle vie en tant que professeur d'histoire dans un collège londonien, il rencontre Camille. Cette femme le bouleverse. Mais un danger rode, car Camille semble l'avoir déjà vu auparavant...
    J'avais lu, il y a quelques années, un autre roman de Matt Haig que j'avais adoré : Humains. Dans cet ouvrage, l'auteur parlait de l'humanité à travers un narrateur extraterrestre qui découvrait l'amour. Dans How to stop time, c'est une nouvelle fois ce thème que l'auteur a décidé de traiter. Un vaste sujet auquel il réfléchit cette fois par le prisme du temps. C'est encore une fois une grande réussite, car en seulement trois cents pages, il réussit à nous émouvoir par son talent de conteur. Même s'il ne s'agit là que d'une simple histoire, la portée philosophique des questions qui assaillent le narrateur nous pousse à nous poser de nombreuses questions sur nous-mêmes et sur notre espèce. 
    Dés 15 ans.

    How to stop time
    Matt Haig
    Helium
    16.50 euros
    9782330117245


    votre commentaire
  • Le combat d'hiver

     

    Hélène a passé toute son enfance dans un orphelinat qui ressemble d'ailleurs plus à une prison qu'à un établissement destiné à l'éducation des enfants. Lors d'une des rares sorties autorisées, la jeune fille et sa meilleure amie Milena rencontrent deux garçons. Ensemble, ils vont s'enfuir et reprendre la lutte révolutionnaire entamée par leurs parents quinze ans plus tôt.
    Jean-Claude Mourleva prouve une fois de plus qu'il est un excellent conteur. Le récit est rythmé, on ne s'ennuie jamais. Même si certains éléments rappellent le fantastique, la présence d'hommes-chevaux ou d'hommes-chiens par exemples, l'ensemble du texte pourrait très bien se situer dans notre monde et dans notre temporalité. Si vous n'avez jamais lu cet auteur je vous conseille vivement de le découvrir à travers de roman et si vous n'aimez pas les dystopies je suis sûre que vous adorerez La rivière à l'envers, un conte enchanteur du même auteur. 
    Ce roman est à découvrir dès treize ans, il peut être lu aussi bien par des adolescents que par des adultes.

     

    Le combat d'hiver
    Jean-Claude Mourlevat
    Gallimard jeunesse, collection "Pôle fiction"
    6.70 euros
    9782070695768


    votre commentaire
  •  L'âge d'ange

    Dans un lycée huppé du Luxembourg, une jeune fille se passionne pour la Grèce antique. Elle se plonge régulièrement entre les pages d'un livre sur les héros grecs qui se trouve dans la bibliothèque de son école. Mais un jour une catastrophe se produit : le livre a été emprunté par un autre élève ! Cet événement, qui pourrait passer pour anodin, est un véritable bouleversement pour notre narratrice qui se met en quête de rencontrer cette autre personne qui se passionne pour le même sujet qu'elle.
    Ce tout petit roman est à conseiller aux jeunes et aux moins jeunes dès 14 ans. À travers le destin de deux adolescents venant de deux milieux très différents, l'auteure nous questionne sur différents sujets comme l'amour, l'amitié, la différence, l'homosexualité, les différences entre les milieux sociaux, la réussite, la société et les troubles à l'ordre public. C'est peut-être le seul défaut que j'ai trouvé à ce texte, il survole certaines thématiques qui auraient pu être approfondies, c'est dommage mais l'ensemble reste extrêmement prenant. C'est un ouvrage à conseiller et à faire connaître car il pourrait donner le goût de la lecture à de nombreuses personnes, ce qui est déjà extraordinaire !

     

    L'âge d'ange
    Anne Percin
    École des Loisirs
    4.80 euros
    9782211230360


    votre commentaire
  • Pâquerette

    Le père de Marguerite est un ancien pirate, il élève sa fille unique et tous deux vivent paisiblement sur la côte normande jusqu'au jour où ils embarquent sur le bateau qu'ils ont construit ensemble.
    J'ai eu beaucoup de mal avec ce petit roman. Les cinquante premières pages sont assez classiques et très lentes. Puis, une fois que Marguerite et son père partent en mer, j'ai complètement lâché. Je me suis forcée pour finir le livre mais j'ai il m'est tombé plusieurs fois des mains. Le style est très particulier. Autant le début est assez lisible mais les trois derniers quarts du roman partent totalement en vrille. Je n'ai rien compris à ce que je lisais. Les personnages sont inintéressants. Les dialogues sont très mal construits, à tel point que par moments l'on ne sait plus qui parle et à qui... Lors de ma lecture, je me suis plusieurs fois demandé "Pourquoi ?" car je ne comprenais même pas quels étaient les enjeux du roman. Pourquoi les personnages partent en mer ? Pour chercher un trésor semble-t-il, mais on ne le comprend qu'entre les lignes tellement c'est mal écrit. Rien n'est clairement établi et l'on patauge dans une intrigue qui peine à émerger. C'est vraiment dommage, car l'on aurait pu s'attendre à un bon roman de piraterie pour adolescents, avec de l'action et des enjeux importants et pourtant on se retrouve avec un roman qui semble incroyablement long (il fait seulement 190 pages mais j'ai eu l'impression qu'il en faisait 500). Je vous conseille plutôt de lire ou relire L'île au trésor de Stevenson c'est tout de même plus intéressant !

     

    Pâquerette
    Gaston Boyer
    Gallimard jeunesse
    9782075104142
    9.90 euros


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique