• Ce ne devait être qu'un simple voyage de quelques jours à Londres, or, la découverte d'une drôle de disquette va rendre la vie impossible à trois adolescents qui menaient jusqu'ici une vie à peu près tranquille. Eric et ses amis Thierry et Andreas vont en effet se voir confier un jeu vidéo particulièrement prenant et réaliste par un curieux vieux vendeur. Mais, il y a comme un problème. Le jeu semble prendre beaucoup trop d'espace dans le quotidien de ces trois jeunes. Quels étranges secrets sont donc enfermés dans cet appareil infernal ?
    Grand classique de la littérature jeunesse, No Pasaran, le jeu ne traite pas seulement de l'addiction au jeu vidéo mais surtout et avant tout de la guerre. Par les questionnements des personnages, nous sommes amenés à repenser notre relation à l'image, au jeu et à l'horreur de la violence. Le texte se dévore dès 14 ans et plaira autant aux adolescents qu'aux adultes.
    Écrit en 1996, ce formidable roman n'a pas perdu de son intérêt, bien au contraire, il est urgent de le lire !
    No Pasaran possède deux suites : Andreas, le retour et No Pasaran, Endgame, toutes parues aux éditions l'École des Loisirs.

    No Pasaran, le jeu
    Christian Lehmann
    École des Loisirs
    6.80 euros
    9782211223072


    votre commentaire
  •  

    Douglas déménage dans une minuscule ville de l'État de New York. Sa situation familiale est délicate, le père violent rend le quotidien insupportable et le frère aîné parti faire la guerre au Vietnam manque à toute la famille. Sur le plan scolaire ce n'est pas une réussite non plus, tant au niveau des notes que du comportement qui est d'ailleurs influencé négativement par le personnel éducatif. Mais heureusement tout n'est pas contre Doug. Car il y a toujours un endroit où l'on peut trouver la paix, même dans une toute petite ville : la bibliothèque. 
    Qui a dit que la littérature jeunesse n'était que pour les enfants ? Nous avons ici un exemple de grand roman qui aurait totalement sa place sur les tables de la rentrée littéraire. Tout est parfait, l'auteur n'abuse pas de formules compliquées pour décrire la situation de son personnage. Il ne pose pas toujours les mots sur ce qui arrive d'important dans le récit. Le récit sonne juste, il nous fait ressentir le désespoir du héros et on aimerait lui venir en aide. 
    Il manque presque quelques pages à ce chef d'œuvre, on ne le ferme qu'à regret...
     
    Jusqu'ici tout va bien
    Gary D. Schlidt
    Ecole des Loisirs
    18 euros
    9782211217132

    votre commentaire
  •  Le Cercle

    Mae est engagée par Le Cercle, une entreprise qui contrôle la majeure partie du Web et engendre énormément de bénéfices. La jeune femme se retrouve catapultée dans un monde extraordinaire où tout est étudié pour que l'être humain atteigne la perfection. Son rôle dans cette gigantesque machine se révélera capital.
    Le Cercle est un roman, il s'agit donc d'une fiction. Pourtant, on ne peut s'empêcher d'éprouver un malaise à la lecture de ces pages surprenantes. On y reconnait sans difficulté le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui. La grande entreprise suprématiste qu'est Le Cercle est étonnamment semblable à Google, notamment dans la première partie du livre et dans la description du campus. A travers l'embrigadement et le fanatisme d'un seul personnage nous sommes amenés à réfléchir sur le rôle de chaque individu dans la société, en particulier sur la question des réseaux sociaux et du partage sur internet. La personne face au groupe, la politique, toutes nos activités personnelles et professionnelles, tout cela est mis à mal par l'utilisation abusive des moyens numériques modernes. On peut donc dire que Le Cercle de Dave Eggers se place comme un digne héritier de l'oeuvre de Georges Orwell. Il ne reste plus qu'à espérer que les idées qu'il partage dans son roman d’anticipation ne se réalisent pas.

    Le Cercle
    Dave Eggers
    Gallimard, collection "Folio"
    8,20 euros
    9782072733437


    votre commentaire
  •  Robot sauvage

    À la suite d'un naufrage, le robot Roz se retrouve seule sur une île perdue au milieu de l'océan. Le monstre de métal ne tarde pas à s'adapter à son nouvel environnement, elle apprend même la langue des animaux. Elle commence à se sentir chez elle, se fait des amis, se sent utile. Mais, après quelques temps, Roz se pose des questions. Un robot est-il réellement destiné à la vie sauvage ? Qu'y-a-t-il en dehors de son île ? Roz n'aura de cesse de se demander d'où elle vient, qui elle est et qui l'a créée.
    Ce roman dès neuf ans a le mérite d'avoir imaginé un Robinson Crusoé robotisé. Outre le sujet passionnant de l'individu face à sa survie, il nous questionne sur ce qui caractérise un être vivant. Roz et ses amis sont nos seuls interlocuteurs tout au long du récit, on ne croise aucun être humain et nous n'avons donc jamais leur point de vue. Le texte est fluide, il se lit vite et nous laisse une très bonne impression.
    Dès 9 ans.

     

    Robot sauvage
    Peter Brown (traduit de l'anglais)
    Gallimard jeunesse
    13,50 euros
    9782075075398


    1 commentaire
  •  Kereban

    Le visage de la petite ville de Kereban change du jour au lendemain lorsque des gisements d'Akos, un minerai en voie de disparition, sont découverts en plein cœur du village. Cette nouvelle richesse profite au pays de l'Alliance qui voit sa puissance remonter face à l'Empire. Ce dernier pays, ayant une nette avance en technologique, voit d'un mauvais œil ce trésor profiter à son voisin. Ainsi, commence un conflit international qui bouleversa la vie des habitants des deux super-puissances.
    La grande guerre qui se déroule sous nos yeux à travers ce roman nous est racontée d'une façon assez particulière mais fort intéressante. Il n'y a pas un narrateur qui nous décrit les événements mais plusieurs qui s'expriment à travers des extraits de journaux, des pages web, des échanges de mails et des pages de carnets intimes. Ainsi, la lecture est plus décousue que dans un roman traditionnel mais elle est aussi plus addictive. On a l'impression de lire un rapport émis à la suite de la guerre pour rappeler le déroulé de celle-ci. On ne s'ennuie jamais, on le lit d'une traite, c'est donc le roman idéal pour les adolescents qui ne se tournent que rarement vers la lecture.
    Dès 14 ans.

     

    Kereban
    Dario Alcide
    404 éditions
    11,95 euros
    9791032401354

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires